Propriétaires : 7 conseils pour préparer votre téléconsultation

Propriétaires : 7 conseils pour préparer votre téléconsultation

La téléconsultation est désormais un moyen alternatif pratique et intéressant pour consulter un vétérinaire. Si c'était déjà une option avant la crise sanitaire de la Covid-19, elle peut désormais rendre bien des services en évitant de s'exposer et d'exposer le personnel des structures vétérinaires avec une rencontre physique. Elle permet également une consultation, si le temps ou les moyens de transport manquent, pour se rendre dans une clinique.

On ne peut toutefois pas l'utiliser pour n'importe quel motif. La possibilité d’une téléconsultation devra être validée par le vétérinaire traitant, qui sera seul à-même de juger si une consultation en cabinet est indiquée ou non.

Contrairement à une consultation en clinique, le bon déroulement d’une téléconsultation repose sur des réflexes techniques simples mais qu’il ne faut pas oublier.

Voici 7 conseils à mettre en place pour une téléconsultation réussie :

1) Équipez-vous d’un appareil compatible et adapté à la téléconsultation

Tout d’abord, une téléconsultation nécessite d'avoir un appareil compatible et adapté à ce type d'entrevue : lequel choisir ?

Avec Ducktor, il n'est pas obligatoire de posséder un ordinateur pour obtenir un rendez-vous en téléconsultation. Vous pouvez tout à fait utiliser votre téléphone ou votre tablette. En revanche il est bien entendu obligatoire de posséder une connexion Internet stable et performante, qu'il s'agisse de celle de votre domicile ou de celle fournie par les opérateurs mobile sur votre smartphone.

Si vous souhaitez utiliser votre ordinateur, celui-ci doit être équipé d'une webcam et d'un micro en état de fonctionner. Les ordinateurs portables ont généralement une webcam et un micro intégrés mais les webcams des ordinateurs de bureau ont aussi l'avantage de pouvoir être manipulées plus facilement afin de montrer précisément une zone particulière de votre animal à la demande du vétérinaire. Un navigateur Internet récent sera requis pour éviter toute difficulté.

Les tablettes et smartphones peuvent également servir de support à la téléconsultation, Ducktor ne nécessitant pas le téléchargement d'une application pour être utilisé. L’avantage de ces outils est la maniabilité. Vous pourrez en effet suivre votre animal s’il est en mouvement et inverser le sens de la caméra à votre guise au cours de l’entretien.

Avant votre rendez-vous, ayez recours à quelques vérifications sur votre matériel. Ceci permettra d’éviter l’apparition d’un problème technique délicat à résoudre lors de la consultation. Voici les points importants à vérifier:

2) Vérifiez l’état de charge de la batterie

Qu'il s'agisse de votre téléphone, de votre tablette ou de votre ordinateur, vérifiez que celui-ci est chargé au maximum de sa capacité bien avant de le début de votre entrevue en téléconsultation. Ne vous contentez pas de vous tenir proche d'une source d'énergie, même si cela peut être utile, une batterie chargée vous permettra d'être libre de vos mouvements afin d'orienter votre appareil en fonction des demandes du vétérinaire.

3) Vérifiez les mises à jour

Si vous êtes sur ordinateur, qu'il s'agisse de Windows, MacOS ou Linux, vérifiez que vos mises à jour système sont effectuées. Il faut à tout prix éviter qu'un redémarrage vienne perturber votre consultation.

Afin d’éviter toute interruption ou pollution sonore, coupez les notifications ou enclenchez le mode "Ne pas déranger" si possible.

4) Assurez-vous d’avoir une connexion suffisante

Cette vérification est primordiale. Les échanges vidéo demandent énormément de ressource au niveau bande passante, il vous faudra donc une connexion stable et suffisamment puissante pour transmettre le flux vidéo. Si vous utilisez un PC portable, choisissez un emplacement où vous captez correctement le signal Wifi ou connectez-vous avec un câble Ethernet.

Avec un smartphone choisissez entre votre Wifi personnel ou le réseau 4G en testant le débit avec un site comme Speedtest et choisissez le plus performant en activant ou en désactivant les données mobiles ou le Wifi.

Enfin, si vous n'êtes pas seul à votre domicile, demandez à vos proches d’interrompre momentanément leurs activités gourmandes en bande passante : vidéos en streaming, jeux vidéo en ligne, la télé si celle-ci est reliée à votre box etc…

5) Testez la vidéo et le son

Avant de commencer la téléconsultation, vous devez vous assurer que votre webcam et votre micro sont opérationnels. Sur smartphone, utilisez simplement Facetime, Skype ou ce style d'application pour vérifier avec un appel test que vos correspondants vous entendent et vous voient correctement.

On n'y pense pas toujours, mais un simple nettoyage de l'optique de votre webcam ou caméra de smartphone peut déjà grandement améliorer la situation.

Au niveau audio, testez et ajustez votre son. Si vous possédez un casque-micro ou un kit piéton, utilisez-le, il permettra d'optimiser l'écoute pour le vétérinaire, vous isolera des bruits environnants parasites et permettra d’éviter d’effrayer votre animal.

6) Choisissez un emplacement avec soin

Enfin, il faudra choisir avec attention l'emplacement à partir duquel vous vivrez votre téléconsultation. Outre les soucis liés au réseau, profitez de votre test préalable pour faire des essais d'emplacements pour que votre source de lumière artificielle ou naturelle soit suffisamment forte pour que votre interlocuteur vous voie de façon claire, évitez par exemple le contrejour avec une source de lumière dans votre dos.

De la même façon, soyez attentif à ce que les sources de lumière environnantes et les reflets éventuels qu'ils peuvent provoquer ne vous gênent pas pour voir le vétérinaire sur l’écran de votre appareil. Idem au niveau son avec un emplacement loin de toute nuisance sonore et un équipement qui peut vous y aider, comme un casque-micro.

Le calme étant requis pour la manipulation de votre animal pendant la consultation ainsi que le bon déroulement de celle-ci, pensez à vous isoler à l’emplacement que vous aurez choisi et à prévenir les occupants de votre logement que vous ne pouvez pas être dérangé pendant le laps de temps que durera la consultation.

7) Préparez votre animal

Si la téléconsultation est réalisée pour un chat, veillez à vous installer avec votre animal 10-15 minutes avant le début de la consultation afin que celui-ci soit dans de bonnes dispositions pour être manipulé. Dans le but de le rendre plus docile pendant la téléconsultation, munissez-vous d’objets du quotidien qu’il affectionne particulièrement (jeux, panière, etc…) et pensez également à prendre quelques croquettes pour attirer son attention. Idem pour un chiot ou un chaton.

Pour un chien de petite taille, il ne devrait pas y avoir de difficultés particulières à le manipuler dans son environnement habituel. En revanche, si la téléconsultation est réalisée pour un chien de grande taille, pensez à orienter la caméra de telle sorte que vous puissiez manipuler votre animal au sol tout en permettant au vétérinaire d’observer toutes les parties de son corps.

Enfin, si c’est un NAC, pensez également à permettre au vétérinaire de bien observer le milieu de vie de votre compagnon (aquarium, terrarium ou autre). En effet, un bon nombre de pathologies chez ces animaux sont étroitement liées à leurs conditions de vie et à leur alimentation.

Par ailleurs, dans tous les cas, pensez bien à vous munir du carnet de vaccinations et/ou du passeport de votre animal dans lesquels se trouvent des informations dont pourraient avoir besoin le vétérinaire qui réalise la consultation.

Points-clé :

- Avoir vérifié le bon état de votre connexion Internet

- Avoir rechargé son appareil

- Avoir des écouteurs ou un casque pour ne pas effrayer cotre animal avec le son de votre smartphone/ordinateur et s’assurer qu’ils soient parfaitement fonctionnels

- Avoir à ses côtés le carnet de santé de son animal

- S’installer dans une pièce au calme, avec une bonne luminosité et en ayant prévenu l’entourage que vous êtes en consultation (s’il s’agit d’un chat, s’installer 10-15 min avant le début de la consultation afin que l’animal soit prêt à réaliser la consultation)